ÉPILATION DÉFINITIVE À LA LUMIÈRE PULSÉE : BILAN 8 MOIS APRÈS LA FIN DE MON TRAITEMENT DÉPIL TECH



Qui dit reprise du blog, après longue réflexion, dit aussi reprise des articles beauté, ils étaient déjà rares, étant donné qu’en matière de beauté je suis loin d’être une experte, parce que je suis partisane de l’efficacité, et surtout, de la FLEMME. On parle de flemme ultime, j’ai les même habitudes toutes simples pour me maquiller depuis 10 ans, je devrais m’acheter un anti cernes mais ça me fatigue d’avance de trouver le bon, le soin c’est quand je n’ai pas le choix, et je dois dire que le confinement n’a aidé en rien !

Concernant l’épilation, j’ai toujours été la mauvaise élève de la classe, vous savez celle qui dit qu’elle utilise un rasoir depuis toujours, et qui reçoit une slave de regards mi interloqués mi sceptiques de ses copines “Mais tu es folle, ça repousse épais avec le rasoir, tu vas regretter“

Alors oui elles ont raison, dans le cas d’une forte ou moyenne pilosité le rasoir est la pire des options, mais ce n’est pas mon cas donc cette solution me convenait très bien. Mes bras semblent presque imberbes et j’ai une pilosité assez légère, paraitrait que j’ai de la chance, oui bon vite fait, j’ai aussi les cheveux très fins et mes sourcils aussi, ils ne sont pas nés à la bonne époque mes sourcils. Malgré tout, la fréquence du rasage était ce qui me dérangeait le plus, surtout concernant le maillot qui offre la repousse la plus reloue on va pas se mentir, ça démange, les poils peuvent s’incarner, et le résultat ne reste pas net bien longtemps.

J’ai essayé la cire, 3 fois. 3 FOIS DE TROP. On me disait que j’allais prendre l’habitude, qu’une fois les poils affinés ça ferait moins mal, ah bah non, non, j’ai pas le temps d’attendre que la torture passe ! Bref, donc si je me rasais c’était pour mon confort, je déteste transpirer des aisselles avec des poils, bah oui ça mouille la sensation me dérange aha, je détestais avoir mes règles sans être épilée (je vais pas vous faire un dessin, sauf dans le cas d’un tampon c’est d’un inconfort…), et quand j’en parle, cela m’embête beaucoup qu’on veuille parfois me mettre dans la case de la victime du patriarcat quand je dis préférer l’épilation intégrale du maillot.


Non je ne souhaite pas ressembler à une petite fille, non je ne trouve pas un pubis poilu dégoutant, non je n’ai pas peur d’être jugée par l’Homme, et pour preuve après mes 19 ans je n’ai plus jamais dit à mon mec ” non pas maintenant je ne suis pas épilée.” Et pour preuve je n’ai pas épilé mes jambes depuis le mois d’août au moment où je vous écris, le côté petit éléphanteau je trouve ça mignon :D (facile à dire pour moi et ma pilosité facile à gérer..).


Le féminisme c’est pouvoir choisir, et c’est génial que chacun fasse comme il le souhaite, non ? Non mais franchement tous les mecs devraient répondre “ET ALORS ?” à ce fameux “non pardon je ne suis pas épilée”. Moi j’ai accepté que pour vivre en harmonie avec les hommes il est de mon devoir de les éduquer, et j’assume tout à fait ce mot.


Au bout de quelques mois celui qui jouait au mec fragile dégoûté par une goutte de sang ou quelques poils, parce qu’il était le premier victime du conditionnement patriarcal, sera le premier à s’en foutre. Et s’il s’en fout pas il dégage, c’est assez rapide comme réflexion :D

En bref cela ne concerne que moi, je ne parle pour personne d’autre, mais je me sens beaucoup plus à l’aise épilée intégralement. (on n’est plus en 1820, diphtérie et compagnie, les poils n’ont plus d’utilité de protection hein) Et surtout je vais le dire sans détour : avez-vous déjà testé le cunilingus avec ET sans poils ? Pour moi la différence est NOTABLE. En réalité j’opte pour le maillot intégral, non pas pour jouer à l’actrice X, non pas pour exciter mon partenaire, non pas pour me sentir à l’aise sous son regard, c’est pour mon plaisir à moi, qui passe clairement avant ce genre de considérations.

Bref, la reine de la digression est de retour AHAHA, DONC je pensais à l’épilation définitive au laser depuis un petit moment quand j’ai rencontré une copine qui bosse dans un centre d’épilation, et qui m’a parlé de la lumière pulsée. Il se trouve que j’avais justement Dépil Tech dans mes contacts de blog, donc on a convenu d’un partenariat :


Alors c’est parti après une habituelle intro bien trop longue pour… mon expérience d’épilation définitive à la lumière pulsée :



Le traitement dure en moyenne un an, avec une séance environ tous les 2 mois. Je vous propose ce bilan 20 mois après le commencement, et 8 mois après la dernière séance, je m’étais engagée à l’écrire avant mais au moins vous avez un retour à moyen terme, ce qui est quand même plus fiable !

La technique : Il ne s’agit pas d’épilation définitive au laser mais de lumière pulsée. Il s’agit d’une lampe flash qui émet un faisceau de lumière absorbé par la mélanine du poil, qui transformé en chaleur vient détruire le bulbe du poil. Il se trouve que seulement 20% de nos poils sont en phase dite “anagène” (phase de développement) à la fois, c’est pour cela qu’il faut 5/6 séances réparties comme il se doit pour pouvoir flasher tous les poils, c’est comme un petit roulement qui suit le cycle du poil. Vous trouverez des explications plus détaillées sur le site internet Dépil Tech.

Pour qui ? L’épilation définitive à la lumière pulsée est proposée aux femmes mais aussi aux hommes.

La contre – indication : Il est nécessaire d’avoir les poils suffisamment foncés, sinon la mélanine n’est pas suffisante, donc ce n’est pas possible pour les personnes aux poils les plus clairs. A l’inverse les carnations les plus foncées ne peuvent pas la pratiquer, mais il faut se renseigner au cas par cas.

Les zones à épiler choisies : Je pouvais choisir 2 zones, j’ai sélectionné les aisselles, le maillot intégral, et qui dit intégral dit… non je n’ai pas honte, le SIF, le fameux sillon inter fessier !

Le tarif : – Maillot classique + aisselles : 792 € (avec une remise de – 20% sur le deuxième forfait) – Maillot intégral + aisselles : 1100€ (avec la remise) Payable en 10 fois sans frais, ce que j’ai trouvé assez raisonnable, je l’aurais fait avec ou sans partenariat !

Déroulement des séances : Le premier rendez-vous consiste à faire un bilan, estimer la durée du processus, nous informer sur les médicaments et substances à ne surtout pas prendre (anti inflammatoire et vitamine C par exemple), l’exposition au soleil des zones concernées est à proscrire dès les 5 semaines avant les séances. Lors des autres séances, un questionnaire est ainsi à remplir systématiquement, j’ai dû en reporter une quand j’avais mis un déodorant aux huiles essentielles la veille…

Les praticiennes sont parfaitement formées, elles sont respectueuses, testent l’appareil avant chaque séance. Elles nous laissent nous déshabiller tranquillement, enfiler un slip jetable si on le souhaite, et nous fournissent des lunettes de protection. Ensuite elles doivent presser l’embout de la lampe sur toute la surface à épiler, il s’agit d’un rectangle de 1 cm sur 2, donc il faut compter environ 6/7 pulsations par aisselle, et une dizaine pour le maillot. Si vous optez pour le SIF arrive le moment délicat (mais elles nous mettent très à l’aise) de se mettre sur le ventre fesses en position (oui bon je suis un peu gênée mais on devrait pas ! :D)

Douleur : Je ne vous cache pas que ça fait mal, les aisselles c’est largement supportable mais le maillot je sursautais à chaque pulsation. Après 2 séances j’ai renoncé au SIF car je ne supportais pas la douleur sur le coup, puis la douleur qui subsiste une bonne demi heure après. Et bien tant pis, cette zone n’est que très peu poilue, la souffrance ne valait pas le coup ! Mais dans l’ensemble c’est vraiment gérable car c’est très rapide. Et je vous l’ai dit concernant l’épilation à la cire je suis sacrément douillette, or cela reste toujours moins douloureux que la cire. PROMIS !

Résultat durant le traitement : si on supporte la douleur c’est aussi parce qu’après chaque séance, une fois la période de déjection passée (les bulbes concernés (20%) tombent ) on a déjà les avantages de l’épilation définitive car se retrouve avec une peau parfaitement lisse pendant des semaines, avant que les autres poils ne se mettent à repousser des semaines plus tard. Il faut alors les raser tous les jours, pour les “durcir”, car ils sont de moins en moins nombreux et si le poil s’avère trop fin il ne sera jamais mort.

Résultat final : à noter que j’ai raté la dernière séance prévue à cause du covid ! Plus de 8 mois après la dernière séance je vois le résultat final : quasiment tous les poils ont disparu, il ne m’en reste aucun sur les aisselles, et il doit m’en rester 15/20% au niveau du maillot, que j’enlève du coup très rapidement. Sur les lèvres je pense que c’est quasiment impossible de tout enlever car les poils deviennent très fins de toute façon. Je pourrais refaire quelques séances plus tard pour parfaire, mais je suis très satisfaite du résultat, franchement ça change tout !

Comme on me l’avait promis, la peau devient parfaitement lisse, vous voyez les petits points qu’on peut voir apparaitre avec la cire ou le rasoir ? Et bien là rien, je ne vais pas dire une peau de bébé (cf mon laius sur le pubis de petite fille…) mais je suis assez impressionnée ! Impressions générales : Si c’était à refaire je le referais sans hésiter, et comme bien d’autres choses, on se demande pourquoi on n’a pas sauté le pas avant !

Les centres Depil Tech : il en existe dans toute la France. Si vous en avez plusieurs dans votre ville, comme pour toutes les chaînes je conseille de sélectionner les centres aux meilleurs avis/notes sur Google Maps, quitte à faire un peu plus de chemin. Cela est rare de tomber sur un mauvais mais l’obsédée de la note que je suis préfère éviter la moindre déconvenue ! J’étais au centre de Paris 03 qui était le plus proche de chez moi. Voilà voilà, j’espère ne rien n’avoir oublié.



by dollyjessy

26/11/2020


CONTACTEZ DEPIL TECH

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout